Quelles sont les traditions liées aux fiançailles ?

Si les fiançailles n’ont pas de valeur juridique, ou très peu, elles restent un moment important pour la majorité des couples. C’est un engagement fort qui est pris entre les deux partenaires. Dans les familles aisées ou qui souhaitent respecter les bonnes manières, il existe un certain nombre de traditions régissant les fiançailles d’un couple.

Deux ans après la rencontre, un an avant le mariage

Le moment idéal pour se fiancer dépend de chaque couple, mais dans la tradition, il est fixé aux alentours des deux ans de fréquentation du jeune homme et de la jeune femme. À ce moment-là, le couple est censé avoir eu le temps de bien se connaitre et de savoir s’il souhaite s’engager sur le long terme.

Les fiançailles passées, le couple est supposé se marier rapidement : dans l’année, ou sous deux ans au maximum. Dans les faits, c’est bien souvent le cas et la date du mariage est parfois même fixée juste après la demande en mariage.

L’annonce aux familles : une réception intime

Même si le fiancé a déjà fait sa demande, l’annonce aux familles doit être réalisée de façon officielle. C’est parfois l’occasion de faire se rencontrer les parents dans le cadre d’une petite fête intimiste. Le parfait futur gendre envoie un bouquet de fleurs blanches à sa promise le matin des fiançailles, et un bouquet de fleurs colorées à sa belle-mère.

Côté vêtements, ce n’est pas le moment d’être extravagant, mais l’élégance reste de mise : cravate pour le jeune homme, tenue chic sans exagération pour la jeune femme.

À table, les deux fiancés sont en bout de table, entourés de leurs parents. Il n’est pas question de discuter des projets du mariage dans l’immédiat, mais plutôt d’évoquer des sujets légers et d’apprendre à se connaitre. Les hôtes doivent penser à mélanger les invités pendant le repas pour qu’ils puissent eux aussi se découvrir.

La bague de fiançailles, un symbole fort d’engagement

Jusqu’au 15ème siècle, l’engagement de deux fiancés se faisait par l’échange de simples anneaux sans fioritures. C’est à l’archiduc Maximilien qu’est due la tradition d’offrir une bague de fiançailles ornée d’un diamant : il en fit parvenir une somptueuse à sa destinée, Marie de Bourgogne.

Portée à l’annulaire gauche jusqu’au mariage puis à la main droite, la bague de fiançailles est un bijou de haute valeur, tant sentimentalement que dans le choix des matières. Vous ne pourrez pas vous tromper en choisissant une bague en or. Jaune, blanc ou rose, ce matériau précieux est idéal pour marquer la force et la beauté de l’amour qui unit deux êtres.

Le bon moment pour donner la bague de fiançailles

Contrairement à ce que laissent penser la plupart des demandes en mariage modernes, le fiancé ne donne pas la bague à sa promise lors de l’échange de consentement. Il attend que les deux familles soient réunies pour que chacun puisse admirer le bijou et s’extasier à haute voix.

À l’apéritif ou au dessert, peu importe le moment du repas tant que les convives sont attentifs et que l’ambiance s’y prête. La bague est généralement placée dans un bel écrin, sur un coussin de velours, et le jeune homme la présente à sa promise en mettant un genou à terre.

Faut-il offrir un cadeau au fiancé ?

Si le fiancé ne reçoit que rarement une bague, il est en revanche possible que la fiancée lui offre un cadeau particulier : une belle montre ou une paire de boutons de manchette feront sensation dans les milieux conservateurs. D’autres cadeaux peuvent également être choisis en fonction des goûts du fiancé :

– un équipement de sport de haut niveau ;

– une bouteille de vin ou d’alcool datant d’une année mémorable ;

– un livre ou un DVD dédicacé de son artiste favori ;

– pourquoi pas, un billet d’opéra ou une invitation à une exposition ;

– une paire de chaussures de marque ;

– une belle ceinture gravée de ses initiales.

Source images : https://images.pexels.com