Comment le camping a-t-il évolué en un siècle ?

Les origines du camping remontent à bien plus longtemps qu’on ne le pense. Les militaires de l’Antiquité qui partaient pendant plusieurs semaines savaient monter une tente, plier rapidement bagage, aménager un terrain pour y dormir. L’Homme campe sans doute depuis des millénaires, mais les conditions de camping ont réellement changé à partir de l’arrivée des congés payés en France, en 1936. Dès lors accessible par les familles, le camping n’a eu de cesse de se réinventer, jusqu’à véhiculer une image bien différente de celle des tous premiers établissements.

1936 : la fracture entre le camping sportif et le camping familial

La Coopérative d’Excursion en 1844, le Club Français de Camping en 1910 ou encore The Association of Cycle Campers en 1875 : le nombre d’associations dédiées au camping dès le 19ème siècle prouvent bien que la pratique ne date pas d’hier. Cependant, à cette époque, elle est surtout présentée comme un loisir sportif, adapté aux hommes ayant une bonne condition physique et aux aristocrates qui peuvent s’offrir du matériel de qualité.

En 1936, la France vote le droit aux congés payés. Des millions de Français se retrouvent ainsi sur les routes en plein mois d’août pour 15 jours de vacances. Mais tous ne disposent pas d’un budget suffisant pour payer à leur famille l’hôtel pendant deux semaines. Le camping devient alors rapidement un hébergement de choix, économique et ludique, proche de la nature et vecteur d’expériences enrichissantes. Les structures accueillant les campeurs se multiplient, jusqu’à faire de la France le premier parc de camping d’Europe.

Les années 50, la transition vers un camping plus propre et plus organisé

Entre 1936 et la fin de la Seconde Guerre mondiale, de nombreux campeurs envahissent les côtes, les prés, les forêts et les montagnes, laissant derrière eux un paysage parfois ravagé et fortement dégradé. Afin de limiter l’impact de cette pratique sur l’environnement, la Fédération Française de Camping et de Caravaning développe un code qui encadre les bonnes façons de procéder pour camper.

De leur côté, les établissements d’hôtellerie de plein air essaient d’attirer davantage de campeurs en proposant des prestations plus qualitatives comme la présence d’une piscine, de sanitaires chauffés, d’un restaurant, d’un club pour les enfants ou d’animations pour les adultes. À l’image des mobil-homes à Fréjus, confortables et bien équipés, de nouveaux types d’hébergements fleurissent dans les campings afin que tous puissent s’y rendre, avec ou sans tente.

Le succès du camping après les années 2000

Il suffit d’écouter les campeurs parler de leur expérience pour comprendre d’où vient le succès de ce mode de vacances autrefois réservé à l’élite. Désormais, et depuis plusieurs années, le camping offre de nombreux avantages :

– il est économique par rapport à un hôtel ou un gîte ;

– il peut comprendre des prestations luxueuses comme la présence d’un spa ou d’un parc aquatique ;

– il permet aux campeurs sans matériel d’investir les lieux dans des tentes aménagées ou des mobil-homes ;

– il s’adapte même aux personnes à mobilité réduite, selon la structure choisie ;

– il met l’accent sur l’accueil des familles avec le prêt de matériel de puériculture ;

– il permet de partir n’importe où en France à moindre frais tant l’offre est variée.

Les campings 5 étoiles rivalisent avec les hôtels

Les vacanciers qui séjournent en camping de prestige 5 étoiles ne sont plus forcément en quête d’un hébergement économique. Ils cherchent le confort, le luxe, et ils le trouvent généralement sous bien des aspects. Les campings étoilés doivent en effet garantir un certain nombre de prestations pour pouvoir conserver leur classement. Leur qualité de services bat à plate couture certains hôtels d’entrée de gamme, et rivalise avec bon nombre d’autres établissements à visée touristique.

Source images : pexels.com